Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)

Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)
Accueil
 

Agenda



 
 
 

Non à la loi Macron

La « Valls » des reculs sociaux !

Le ministre de l’Économie du gouvernement Valls/Hollande défend une loi fourre-tout de près de 160 articles déréglementant le code du travail, cassant le service public du transport, vendant les aéroports et les barrages publics aux spéculateurs, élargissant le travail du dimanche…

La loi Macron : du sur-mesure pour la finance

Sarkozy en a été empêché, le PS d’Emmanuel Macron le fait. Décidément quand ce gouvernement socialiste dit Liberté, il choisit celle des multinationales contre celle des travailleurs et des usagers. L’objectif du projet de loi  Macron « pour la croissance et l’activité », est de satisfaire les dogmes libéraux défendus par Berlin et Bruxelles et les appétits financiers des grandes entreprises.

Dans la loi Macron : Les pauvres prendront le car !

La loi prévoit de libéraliser complètement le transport par autocar jusqu'à présent soumis à autorisation.  Emmanuel Macron déclare : « Les français sont trop pauvres pour prendre le train. »   Quel cynisme !   Pourquoi le gouvernement se refuse à l'augmentation du SMIC, de l'ensemble des salaires,                            des minimas, des retraites ?

La libéralisation du transport de voyageurs en bus entre en contradiction explicite avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur lesquels la France s’est engagée. Après les autoroutes et les aéroports, c’est une nouvelle privatisation au bénéfice du capital.

Avec Macron, le travail c’est jour et nuit et même le dimanche !

Le principe posé par le code du travail est clair, « Dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche ».                                                    La loi Macron  banaliserait le travail du dimanche et de nuit.  Ce serait la marchandisation du temps de vivre, la destruction de la vie des familles, du lien social, du lien familial. D’autant plus que le volontariat des salariés concernés est largement un mythe et une imposture.

La libéralisation du travail du dimanche se ferait au détriment des créations d’emploi et du niveau de salaire, avec des remises en cause de la majoration du travail du dimanche car à terme le dimanche travaillé deviendrait la norme. L’ouverture dominicale sert les grandes enseignes au détriment du petit commerce et des nombreux emplois qu'il porte. 

Avec la loi Macron le travail de nuit serait largement étendu et dérégulé. Elle ouvrirait la possibilité de faire travailler les salariés jusqu'à minuit sans que cela soit considéré comme du travail de nuit, donc rémunéré sans majoration, comme le travail de jour.  Le travail de nuit, extrêmement nuisible pour la santé, perturbe gravement le rythme biologique. Il est donc primordial qu’il reste limité et très encadré.

 

Le projet de loi Macron c’est la casse des acquis sociaux !

  • Possibilité de court-circuiter le droit du travail et la justice prud’homale par  « convention » entre l’employeur et le salarié, véritable porte ouverte vers le chantage au travail et à l’embauche.
  • Plans de licenciements collectifs dans les entreprises (PSE) de plus en plus sauvages, avec des règles de plus en plus arbitraires, et des critères à la seule discrétion des employeurs.
  • Dépossession des élus prud’homaux, de leurs moyens de rendre la justice, renvoyant nombre de litiges vers des juges professionnels. Grande difficulté pour le salarié de trouver un défenseur syndical pour le représenter en justice…..

 

L’ex-banquier Emmanuel Macron, un homme de droite

dans un gouvernement libéral 

 

Ancien banquier millionnaire de chez Rothschild, E.Macron ne cache pas son allégeance au  monde de l’argent, à la finance, souhaitant même à la jeunesse qu’elle est envie, comme lui,  de devenir milliardaire.

Quel mépris pour les jeunes,  et   pour les plus démunis dont près de           9 millions survivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté !

 

             Le MEDEF ne cache pas sa joie

L’engagement de tout l’exécutif est total derrière ce projet de loi, applaudi du Medef, et que bon nombre de députés UMP n’excluent pas de voter.                Un MEDEF soutien officiel du gouvernement mais qui ne lâche pas les commandes, quand, tout en félicitant le Premier ministre, il demande des "corrections" sur le dispositif pénibilité, de "rester cohérent dans la stratégie de baisse des charges", de continuer les démarches en faveur de la "simplification", et de "corriger les errements sur le temps partiel (24h) qui détruisent actuellement de l'emploi". Fidèle à lui-même, il mène sa lutte des classes en attaquant toujours plus fort les intérêts, les droits                                  et protections des travailleurs-ses.

                                  

  Quand on est de gauche

 

 

  •  on est du côté des familles, des salariés, des retraités, des privés d’emploi…
  • on est pour le progrès social, pour des services publics de qualité, une protection   sociale de haut niveau pour tous, pour le bien commun, pour l’intérêt général.
  • la retraite c’est à 60 ans à taux plein, c’est l’égalité salariale  et professionnelle entre les Hommes et les Femmes …

 

Lors des prochaines échéances électorales,  seuls les candidates et les candidats du PCF/Front de Gauche seront engagés pour une véritable Alternative A l’Austérité, du local au national.

Ce sont des femmes et des hommes de convictions, de terrains, qui s’inscrivent dans la construction d’une nouvelle majorité de gauche dans le pays et d’une refondation de la gauche dans le Var.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.