Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)

Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)
Accueil
 

Agenda



 
 
 

Déclaration du PCF La Garde Le Pradet :Non au dépeçage de la SNCF Pour un véritable service public ferroviaire Solidarité avec les cheminots en lutte

La section du PCF La Garde Le Pradet  apporte sa totale solidarité aux cheminots engagés depuis plusieurs jours dans un conflit social de haut niveau.

Il appelle le gouvernement à reprendre le dialogue et à créer les conditions d'une fin de la grève en reportant l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme du système ferroviaire.

A cet égard, les dernières déclarations émanant du gouvernement et du Président de la République   ne font qu'attiser inutilement les tensions et éloigner une issue rapide et positive au mouvement.

Comme le Conseil national du PCF nous nous associons aux cheminots dans la dénonciation du projet de réforme ferroviaire qui, sous couvert d'une fausse réunification, organise en réalité le découpage en plusieurs morceaux de la SNCF, préparant les conditions d'une potentielle privatisation du service public ferroviaire. Le projet gouvernemental ne règle en rien la lourde dette qui pèse sur le système ferroviaire, si ce n'est d'envisager sa stabilité par de nouvelles suppressions d'emplois, la réduction de l'offre et l'augmentation des tarifs pour les usagers.

Nous  soutenons la plateforme revendicative unitaire CGT - UNSA - SUD-Rail.

La question de l’avenir de la SNCF du service public ferroviaire est posée.

Au regard de l’intérêt grandissant des français sur le sujet du ferroviaire. Ces fédérations  demandent la tenue d’un débat télévisé entre les syndicats et le Secrétaire d’Etat aux transports

Il est  utile d’éclairer les français sur ce qui se joue autour d’un projet de loi avant qu’il ne soit débattu à l’assemblée nationale  et notamment quant à l’avenir de la SNCF entreprise publique de service public et de la réponse aux besoins de transport tant de voyageurs que de marchandises sur l’ensemble du territoire.

Nous demandons à un ou plusieurs médias télévisuels de permettre la tenue de ce débat contradictoire qui doit permettre aux usagers de la SNCF, à la population de mesurer l’objectif réel d’une telle loi.

 

 

La Garde le 16 juin 2014