Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)

Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)
Accueil
 

Agenda



 
 
 

L'hommage à notre camarade Michel Orsoni

Vendredi 3 janvier à 17H , funérarium de Cuers ils sont venus nombreux : ses camardes, ses amis; personalités ; venus du département mais surtout du Pradet; plusieurs centaines. Ils sont là autour de la famille, Monique son épouse, ses efants...

Hommage de Christophe d'un enfant à son père ; et puis Serge Nanni prend la parole:

 

"Te rendre ce dernier hommage, MICHEL, au nom de tous les camarades de la section du PCF de LA GARDE-LE PRADET, dont tu faisais partie de sa direction, est une épreuve qu’il nous faut surmonter tant notre douleur est grande.

Une nouvelle fois, la vie nous confronte à cette dure réalité : la perte d’un être cher et aimé. Et chaque fois nous sommes réunis pour se souvenir, se soutenir et se relancer. C’est le cycle immuable qui fait de nous des êtres prêts à se ressourcer pour aller plus loin vers notre destinée. Ainsi le livre de notre vie s’écrit.

Tu as connu une vie trop courte, mais ô combien utile à la société, à une société qui permette de penser librement, de rêver et de partager tout ce qui peut, tout ce qui doit l’être pour que chacun vive toujours mieux dans la PAIX, l’harmonie et la dignité. Tu t’es battu de toutes forces pour cette société, comme l’avait fait aussi ta sœur DENISE, avec le soutien de ton épouse MONIQUE.

Originaires d’une famille modeste, engagée politiquement, tu aimais à te rappeler les retours à MARSEILLE de ton père ANDRE, marin dans la marchande, après un long périple et ramenant quelques cadeaux qui vous réjouissaient tous.

Tout jeune, tu as adhéré au Parti Communiste Français, auquel tu es resté fidèle envers et contre tout. Pour réussir ce changement de société tu as pensé qu’il existait un seul parti révolutionnaire à vouloir changer la vie. « C’est un rêve modeste et fou ».

Cet engagement constitua pour toi un choix de vie résolu, le principe d’une éthique faite de devoir et de générosité. Ces principes tu les as mis en pratique avec bonheur dans ton travail en tant que cadre à la mairie de TOULON et dans ton syndicat : la CGT, où tu as milité jusqu’à ces derniers jours. Tu avais assuré pendant 12 ans le rôle d’administrateur de l’URSSAF. Tu t’étais aussi fortement investi dans la lutte des personnels municipaux du service des eaux.

Arrivé à la retraite, tu as poursuivi ton engagement en solidarité avec ceux qui souffrent de l’injustice sociale. Tu leur as transmis dans l’action la bonté qui faisait de toi un homme généreux, un homme vrai.

 

Après avoir participé à l’animation de PROMO SOINS, une association caritative qui soigne les plus démunis, avec le Docteur Michel GOURÇON, tu t’occupais depuis quelque temps du centre de réinsertion des JARDINS de la PAULINE au PRADET, où, en tant que président tu avais eu ces derniers jours de gros soucis sur la question du financement de leurs salaires. Mais ta volonté était toujours inébranlable, avec ta bonne humeur communicative.

Et puis, il y a ce rugby que tu aimais tant. Nous avions assisté il y a une dizaine de jours à un match à MAYOL, c’était le dernier. Qui aurait pu penser cela ! Que de fois l’arbitre ne prenait pas la bonne décision ! Il est vrai que tu connaissais parfaitement les règles compliquées de ce jeu que tu avais pratiqué avant de devenir Président et coupeur de citrons du RC PRADETAN. Là aussi, tu as su tisser un réseau de liens et d’amitié. Tu leur manques à eux aussi !

Engagé tu l’étais encore dans la campagne des municipales de Mars prochain où tu partageais l’orientation de faire du PRADET une ville sociale et solidaire, avec notre intitulé « L’HUMAIN D’ABORD, avec le FRONT de GAUCHE » et notre candidate Gilberte MANDON.

Ta vie a été trop brève Michel mais elle a été active et entière. Je n’oublie pas qu’avec les vétérans du Parti tu as participé pleinement à la rédaction de notre beau livre : « J’écris ton nom Liberté », histoire du parti communiste dans le Var de 1920 à nos jours.

Je veux enfin me souvenir de ta joie de vendre le MUGUET de notre parti, tous les 1er MAI, sur la place du PRADET, et de l’humour que tu savais apporter dans les débats agités que nous avions quelquefois.

Des combats, tu en as menés, toujours avec la même passion, la même générosité, la même intensité, le même don de soi.

Nous allons continuer ton engagement. Celui du communiste que tu resteras dans nos cœurs. Toi qui portais si bien ce joli nom de camarade. Celui d’un frère de toutes les luttes pour qu’advienne l’humanité et la justice sociale.

A toi MONIQUE sa compagne, à vous SYLVIE et CHRISTOPHE, ses enfants, et à vous LUCIEN, CORA, MANON, FRANCESC’ANDRIA, ses petits enfants, nous présentons nos plus sincères condoléances, celles des communistes de LA GARDE - LE PRADET qui viennent de perdre un des leurs et qui peuvent s’honorer de l’avoir compté parmi eux pour l’émancipation du genre humain.

C’est un joli nom camarade,

C’est un joli nom, tu sais,

Qui marie cerises et grenades

Aux cent fleurs du mois de mai !

 

Salut camarade, Salut MICHEL !

Nous ne t’oublierons pas ! 

 

Monique Négrel, responsable de la CGT dans le Var :

Michel, nous ne pouvons que saluer ton engagement  à la CGT. SERGE l’a évoqué, mais la CGT du VAR doit remercier le militant fidèle, tenace, énergique, infatigable que tu as été autant pour faire avancer les droits et les acquis des personnels que ceux des cadres. Ta pugnacité à faire vivre la CGT.

Entre autres, tu as contribué à créer la CGT des ingénieurs cadres et techniciens, l’UGICT, dans le VAR,  tu as milité à la mairie de Toulon pour mettre à mal la gestion municipale du front national, et tu as mis à profit ta nomination au CCAS, pour y créer le syndicat CGT où tu militais toujours régulièrement, même à la retraite. L’union locale de La Garde a récemment vu son collectif renforcé par des militants retraités dont tu étais un des fervents animateurs.

Tu vas nous manquer !

Nous allons continuer à faire vivre ces idées qui comptaient tant pour toi, qui comptent pour nous, qui voulons changer la société. La page que tu as écrite avec la CGT restera présente dans nos cœurs et dans notre histoire.

Toute la CGT du VAR présente ses très sincères condoléances à ton épouse, ta famille, tes proches et à tes camarades de luttes.

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.