Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)

Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)
Accueil
 

Agenda



 
 
 

FDG : Dynamique de rassemblement pour mettre le curseur à gauche

Campagne contre l'austérité, université privée Pessoa... En ce début de printemps, le collectif de La Garde- Le Pradet multiplie les actions

(Article de La Marseillaise du 12 mars 2013)

"Le collectif Front de gauche se réunit depuis trois ans sur La Garde et Le Pradet. Il réunit plus d'une vingtaines de personnes, et au bout de trois ans, nous sommes toujours dans la même dynamique" lance Gilberte Mandon pour le collectif.

Toujourd sur le terrain, prêt à porter le débat auprès  des citoyens, les membres du collectif, sans relâche , mène campagne. Sur les questions de transport avec les autres collectif  d l'aire toulonnaise, mais aussi contre l'austérité afin de démontrer qu'une alternative est possible. "aujourd'hui, nous vivons une situation qui ne nous satisfait pas" resume Gilberte Mandon. Flexisécurité traduite par un recul des droits des salariés, services publics mis à la diète, avec moins de services pour le citoyen, à l'image de ce qui se passe déjà dans les collectivités....

Paradoxe de la situation

"Il y a comme un paradoxe" souligne Yves Pellegrino. Alors que le président socialiste a été élu avec l'apport des voix qui se sont portées sur le candidat du Front de gauche, élus, militants et citoyens insistent sur la necessité de mettre le curseur à gauche à travers 25 propositions: pour dégager des recettes nouvelles, prendre des mesures pour les salaires et combattre la précarité pour créer des nouveaux droits pour les salariés et interdire les licenciements économiques dans les entreprises en bonne santé financières.... Il y en a d'autres. Autant de points que que les membres du collectif porteront durant ce mois de mars chez les gens, au pied des immeubles, devant les écoles, sur le marché, à l'université, en distribuant ds tractset "en créant les conditions du dialogue". Aussi au programme: le 9 avril, une assemblée citoyenne au Pradet, suivie d'une autre à La garde. "Il y aura d'autres rendez vous en mai" poursuit Gilberte Mandon, jetant ainsi les bases de la construction de la campagne des municipales.

Sur l'actualité de l'université privée Fernando Pessoa ? " On connait l'historique de la situation, mais sur le fond, il s'agit là de l'application de la loi Libertés et responsabilités des universités ans le cadre de l'accord européen de Bologne qui permet ce genre de chose. Tout le monde ne condamne pas la loi LRU adoptée en 2007, nous, nous en demandons l'abrogation" conclut Michel Fortuna.

                                                                                                                                          G.ST.V.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.