Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)

Section PCF de La Garde et Le Pradet (83)
Accueil
 

Agenda



 
 
 

Pour le maintien de l’aide humanitaire européenne pour les plus démunis: Déclaration de Monique Thomas Conseillère Municipale PCF /FDG

Lors du conseil municipal du 7 janvier, je suis intervenue pour exprimer ma solidarité envers  les plus démunis afin qu’ils puissent continuer d’avoir   l’aide alimentaire européenne que celle-ci s’apprête à supprimer . C’est en ce sens que j’ai soumis une motion aux conseillers municipaux dans une lettre adressée au Maire en date du 31 janvier:

 « Dans le contexte actuel d’augmentation sans précédent de la pauvreté en France comme dans toute l’Europe, le conseil européen s’apprête à supprimer ou à réduire dans les prochaines semaines le programme européen d’aide aux plus démunis. Cette aide alimentaire qui permet de nourrir 18 millions d’Européens  ne doit pas disparaitre .Le conseil municipal de La Garde en demande le renouvellement comme le revendiquent  les associations humanitaires de notre pays »

Adresse d’autant plus importante qu’aujourd’hui  4 février à l’appel de ces associations          ( Secours Populaire, Croix Rouge, Restaurants du cœur, Banques Alimentaires) ont eu lieu des rassemblements dans de nombreuses villes pour exiger des instances européennes (qui se réunissent les 6 et 7 février  ) le maintien de l’aide. Ce pas de plus dans  l’austérité  est dans la continuité des politiques libérales européennes qui tournent  le dos à la solidarité et appellent  à un changement radical  de politique . Le Front de Gauche dans son programme «  l’humain d’abord » a des propositions ambitieuses concernant  l ‘Europe comme la réorientation de la banque européenne favorisant  l’investissement de l’emploi et non  la spéculation, la création d’un salaire minimum  garanti européen.

La Garde le 4 février 2013

 PCF :« l'Europe des égoïsmes ne doit pas triompher »

Le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), qui permet de distribuer des repas à notamment quatre millions de Français, est menacé de suppression. Le dossier sera à l'ordre du jour du Conseil européen des 7 et 8 février prochains. Va-t-on laisser faire cette monstruosité ? Ce qui a été possible pour des banques ne serait donc pas possible pour les plus pauvres d'entre nous ? Le maintien du financement de ce programme ne représente que 0,5% de la somme qui a été généreusement offert au monde le la finance pourtant premier responsable de la crise que traverse l'économie mondiale.

Plusieurs gouvernements européens s'opposent à la poursuite de ce programme, parmi lesquels l'Allemagne et le Royaume-Uni. Ils estiment que cette aide doit désormais être prise en charge par la politique sociale de chaque État et non par l'Europe. Supprimer un programme qui ne représente qu'un euro par an par Européen serait un mauvais service rendu à l'idée européenne. L'Europe des égoïsmes ne doit pas triompher !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.